Description des différents ordres, page 2
page suivante Page précédenteGroupe des insectes ailés : Ptérygotes. Les insectes des ordres suivants sont ailés sauf exceptions (dans ce cas, ils sont devenus aptères secondairement). Ces insectes s’accouplent et ont un stade larvaire, les adultes ne muent pas. Subdivision des Hémimétaboles. Elle comprend tous les ordres chez lesquels les métamorphoses sont incomplètes. Après chaque mue, les larves ressemblent un peu plus aux imagos et acquièrent des ébauches alaires de plus en plus grandes ; le dernier stade larvaire est appelé « nymphe ». Contrairement aux larves de Holométaboles, celles des Hémimétaboles ont des yeux composés. Les ordres suivants jusqu’aux Homoptères inclus en font partie. Ordre des Ephéméroptères, éphémères Antennes courtes, appareil buccal atrophié. Une ou deux paires d’ailes, les postérieures toujours bien plus petites que les antérieures. L’extrémité de l’abdomen porte 2 longues soies et souvent une troisième entre elles. Les ailes, aux très nombreuses nervures, sont relevées verticalement au-dessus du dos, ce qui permet de distinguer les éphémères des autres insectes aquatiques. Les éphémères adultes ont une très brève existence, ne mangent pas et vivent près de l’eau. Métamorphoses incomplètes, les larves aquatiques vivent longtemps et respirent au moyen de branchies abdominales. Larves et adultes servent de nourriture aux poissons et aux oiseaux. 2 000 espèces connues, 70 en France. Ordre des Odonates, libellules, demoiselles Insectes souvent très grands. Ailes longues, corps long et mince, généralement vivement coloré. Grosse tête très mobile, yeux volumineux, antennes très brèves. Appareil buccal broyeur. Ailes translucides, nervures en réseau, peu tachetées ; chez les libellules, elles sont étalées latéralement au repos, chez les demoiselles, elles sont repliées au-dessus du dos. Non couplées, de taille presque équivalente, les ailes battent de façon indépendante. Insectes diurnes, vivant généralement près de l’eau dont ils s’éloignent parfois. Métamorphoses incomplètes dans l’eau. Larves et imagos sont carnivores ; les larves prennent leurs proies avec un « masque » (lèvre inférieure transformée), les adultes avec leurs pattes, en vol. Environs 5 000 espèces dont 95 en France. Ordre des Plécoptères, perles. Insectes petits ou de taille moyenne, atteignant 50 mm d’envergure. Corps mou, allongé. Extrémité de l’abdomen avec 2 longs cerques articulés. Longues antennes. Les ailes, aux nervures en réseau, sont de forme différentes, les postérieures étant plus longues que les antérieures et échancrées. Au repos, elles sont pliées à plat sur l’abdomen ou enroulées. Les perles ne volent pas volontiers et se tiennent souvent sur des pierres. Les imagos sont végétariens ou ne mangent rien. Métamorphoses incomplètes dans l’eau pure ; les larves végétariennes ou carnivores, respirent par des branchies. Imagos et larves sont capturés par des oiseaux et des poissons. Environ 2 000 espèces dont une centaine en Europe. Leur présence témoigne de la qualité de l’eau. Ordre des Embioptères, embies Petits insectes (quelques millimètres) allongés ; yeux composés, pas d’ocelles, appareil buccal broyeur. Les mâles ont des ailes étroites à nervation simple ; femelles aptères. Premiers articles des tarses antérieurs dilatés, renfermant des glandes séricigènes utilisées pour la préparation d’un fourreau. Régime végétarien. Vivent souvent en petits groupes dans leur abri placé sous des pierres. Les familles restent groupées un certain temps. 200 espèces. Vivent dans les pays chauds. En France, seulement 2 espèces près des côtes de la Méditerranée. Ordre des Dermaptères, forficules (= perce-oreilles) Insectes atteignant 25 mm de long, bruns, caractérisés par leurs cerques abdominaux en forme de pinces. Tête arrondie, appareil buccal broyeur, antennes assez longues, yeux composés. Généralement deux paires d’ailes, les antérieures (tegmina) parcheminées, courtes, les autres membraneuses, repliées en éventail, sont souvent atrophiées. Les sujets ailés, capables de voler, se déplacent rarement ainsi. Mâles et femelles, distingués d’après la forme de leurs pinces et le nombre des segments abdominaux (mâles : 10 ; femelles : 8). Métamorphoses incomplètes. Larves et imagos végétariens et carnivores. Groupe essentiellement tropical. 1 300 espèces. Une vingtaine d’espèces en France. Ordre des Mantoptères, mantes Insectes assez gros, reconnaissables à la forme de leur tête et à leur posture de chasse. Corps allongé ; chez les pattes antérieures, le fémur et le tibia qui servent à maintenir les proies, peuvent être repliés comme une lame de canif et sont pourvus d’épine du côté interne. Tête très mobile, portant des yeux composés, des ocelles et des antennes assez longues. Les deux paires d’ailes sont bien développées et sont repliées sur le corps au repos, mais les mantes volent mal ; les antérieures sont plus étroites et plus raides que les postérieures. Métamorphoses incomplètes ; œufs enfermés dans des oothèques qui les protègent des prédateurs et des fortes chaleurs. Imagos et larves sont carnivores et chassent à l’affût. Environ 2 000 espèces surtout tropicales. 6 espèces en France. Ordre des Blattoptères, blattes (cafards) Insectes assez grands, aplatis ; tête tournée vers le bas ; longues antennes filiformes, appareil buccal broyeur, pattes robustes pourvues de fortes épines. Ailes souvent bien développées, parfois absentes ou brèves. Ailes antérieures plus ou moins sclérifiées, formant des élytres ; les postérieures plus larges, membraneuses. Volent mal mais courent vite et agilement. Cerques à l’extrémité de l’abdomen. Métamorphoses incomplètes. Œufs enfermés dans une oothèque que la femelle porte quelque temps. En Europe, quelques espèces végétariennes vivent en nature. Les autres, omnivores, envahissent les maisons et peuvent faire des dégâts. 3 000 espèces dont 15 en France.
haut de page